La République fédérale d'Allemagne (RFA) jouit depuis toujours de la réputation d'être un centre d'investissement important, le siège des entreprises internationales les plus significatives et le leader européen dans le domaine de l'industrie et de l'économie. Même en 2015, l'Allemagne affiche une tendance à la hausse dans sa conjoncture dont profite le marché du travail et qui se développe de façon solide et positive. La demande de main d'œuvre spécialisée et du personnel hautement qualifié augmente aussi sensiblement. D'après les statistiques de l'agence pour l'emploi allemande, cet essor du marché du travail va se confirmer ces prochaines années.

 

L'Allemagne reste malgré tout confrontée à un problème majeur dû entre autre, mais pas seulement, au changement démographique qui va certainement se fortifier à l'avenir : le manque de main d'œuvre spécialisée et du personnel hautement qualifié.

 

Le gouvernement fédéral a pris mention de ce problème et reconnu la nécessité de prendre en main la problématique de la migration et ainsi de stimuler l'immigration de la main d'œuvre spécialisée et du personnel hautement qualifié. A cet égard, l'Allemagne se montre ouverte à la venue de la main d'œuvre spécialisée et du personnel hautement qualifié ainsi que les jeunes gens à des fins d'étude, de volontariat ou dans le cadre d'un programme d'échange culturel comme par exemple "le programme au-pair". 

Cette tendance est marquée par le développement et la mise en place de mesures à ampleur européenne pour renforcer la venue de la main d´œuvre spécialisée et du personnel hautement qualifié, comme par exemple la EU Blue Card Germany. Pour ce, les conditions d'entrée en Allemagne pour les catégories citées ci-dessus ont été adaptées de la sorte que les diplômes obtenus à l'étranger soient plus facilement reconnus.

 

Toutefois, les immigrants se plaignent également, tout comme les experts allemands en matière d'immigration et d'intégration, du manque ou d'insuffisance de la préparation, la planification, la prise en charge et le soutien non seulement à l'étranger mais aussi ensuite en Allemagne. Ceci est dû à entre autre à des lacunes du système administratif que la politique et les politiciens n'ont pas encore comblées.

 

Prof. Dr Maria Böhmer, ancienne ministre adjointe auprès de la chancelière fédérale et déléguée du gouvernement fédéral à la migration, aux réfugiés et à l'intégration (2005-2013) a pris note de cette lacune et critiqué ouvertement le système dans l'un de ces discours. Elle déplore l'inaction du gouvernement et met le point sur le fait qu'il est nécessaire que le gouvernement entreprenne enfin des mesures pour l'intégration et ce, à l'étranger. 

 

Les jeunes résidant au Maroc qui désirent partir en Allemagne à des fins de travail qualifié, d'étude, de volontariat ou dans le cadre d'un programme d'échange culturel comme par exemple "le programme au-pair" n'ont pas facilement accès aux informations nécessaires surtout depuis le Maroc car jusqu'à présent, aucun centre d'informations et de consultation n'a été créé pour cette cible de personnes malheureusement mal orientées. Des structures d'accueil, d'accompagnement et de suivi, c'est à dire des interlocuteurs qui se tiennent à disposition pour une certaine durée ou á long terme, sont inexistants malgré une demande présente et croissante.

 

"La culture de bienvenue et l´intégration en Allemagne doivent déjà commencer au Maroc" :  C'est avec cette conviction qu'intervient MAAKA en mettant le doigt sur la transparence et le professionnalisme, en offrant à nos candidats et clients désirant partir en Allemagne une large gamme de services intégrale, de conseil personnalisé, de formations professionnelles, d'accompagnement, de suivi personnel et de médiation personnelle, afin de les aider à atteindre leurs objectifs.